vendredi 12 août 2016

Un film méconnu …

Qui trouvera ?

mercredi 20 avril 2016

366 réels à prise rapide : Rouge

Rouge ? C’est une des thématiques de l’année pour le club photo. Quand j’entends ce mot, je pense à « Rouge sur rouge, rien ne bouge » Cette expression parlera à celles ou ceux qui ont préparé le permis bateau.
Pour les spécialistes de la troisième mi-temps , ce serait plutôt « Allez les verts, 
Allez les rouges, 
Allez les verres de rouge ! »
Page publicitaire pour les toilettes du « Red rock » à Lorient.

mardi 19 avril 2016

366 réels à prise rapide : Mains touchées

Hier, en consultant webenchères, je constatais qu’une commune vendait tous ses anciens tableaux verts. Plusieurs raisons peuvent motiver le passage aux tableaux blancs. L’ère du numérique impose des tableaux où la projection est possible, à défaut d’un T.B.I. Autre raison, les problèmes de réaction allergie pour les enfants, mais pas pour les personnels, mais néanmoins réaction en chaîne. Irritations nasales et surtout mes mains touchées par des gerçures, des crevasses, je finissais chaque période avec le pouce et l’index en sang. Tous ces soucis ont disparu avec le changement de tableau. 
À l’origine, la craie était un produit naturel, je me suis souvent interrogée sur ce qui avait pu être ajouté pour provoquer ces réactions. Sont-ce les fabricants de feutres ou de tableaux qui ont œuvré pour imposer leur marchandise ? Le prix de ces consommables est quand même supérieur au prix de la craie, et malheureusement l’empreinte écologique n’est pas la même. Qui plus est la palette de couleurs est restreinte.
Quelques collègues utilisent le porte-craie pour se prémunir.

samedi 9 avril 2016

366 réels à prise rapide : Contre le mur

Peu de lumière, le flash ne portera pas assez loin, la photographe s’appuie contre le mur et reste en apnée, le temps de la photographie. Augmenter les iso et avoir du grain ne la satisferait pas. Elle réalise les limites de son bridge et rêve d’autre chose.

vendredi 8 avril 2016

366 réels à prise rapide : Itinéraire

Le G.P.S. n’est-il pas programmé par les sociétés d’autoroute ? Certes quand je lui demande un trajet, il m’interroge sur mon souhait de payer ou pas. Par contre, c’est souvent l’itinéraire le plus onéreux. Ainsi, pour revenir des Hauts de France, il ne me proposait que le passage par le pont de Normandie, soit un coût de près de 19 €, il ne propose jamais de passer par Rouen où le trajet ne revient qu’à 13 € !

jeudi 7 avril 2016

366 réels à prise rapide : Laissez passer les petits papiers

Cruel dilemme pour les enseignants : doivent-ils laisser passer les petits papiers ? 
Leur circulation perturbe le cours en détournant l’attention. Quand ils contiennent une déclaration d’amour, un sentiment de culpabilité nous envahit à l’idée d’empêcher un amour naissant de se développer.
Comment résister à un 

Kévin, Tue même ?
Oui
Non
Réponds-moi. Sinon je demande à Dylan. 
Samantha

Naturellement nul remord à capturer un billet d’insultes. Pour les autres, après l’avoir intercepté, je corrigeais le billet, le rangeais dans ma poche et le remettais à la fin des cours au destinataire.

mercredi 6 avril 2016

366 réels à prise rapide : Temps qu'il fait

Ils étaient partis avec les pelles et le jeu de boules. Histoire de profiter des vacances pour aérer les enfants. Arrivés dans les dunes, vu le temps qu’il fait, ils ont rebroussé chemin. Ils sont rentrés c’était un temps à savourer un chocolat chaud en famille.

mardi 5 avril 2016

366 réels à prise rapide : Un mot que j'ai écrit

Un mot que j’ai écrit bien souvent lors d’évènements de la vie  est : « sérénité », ça me semble être la seule chose à laquelle on doit aspirer. 

lundi 4 avril 2016

366 réels à prise rapide : Ceux que l'on porte

Ceux que l’on porte ont beau jeu de vous le reprocher un jour ou l’autre. Ne serait-ce que pour s’affranchir. Il faut toujours laisser l’illusion que les gens mènent leur barque. 
Et puis, il y a celles et ceux pour qui on pense n’être rien et qui parfois vous remercie d’avoir été là.
C’est à n’y rien comprendre, on espère des uns, on reçoit des autres.

dimanche 3 avril 2016

366 réels à prise rapide : Ce que l'on porte

Dans ma vie professionnelle d’avant, j’ai eu la chance inouïe de faire un stage « Vêtement et identité ». Lors de la présentation, on nous demanda d’évaluer financièrement la tenue des autres stagiaires. L’exercice fut pour moi délicat car je ne suis guère branchée fringues. J’y ai pris plus amplement conscience qu’à travers ce que l’on porte, les gens nous associent une valeur. Ce fut confirmé quelques temps plus tard lors d’un état des lieux. Un locataire me fit cette remarque :  « Vous au moins, vous ne nous humiliez pas. Ce n’est pas comme l’assistante sociale qui porte 2 mois de loyers sur elle ! » 
Personnellement, je suis un peu atypique. Je ne suis pas en admiration devant le prix des vêtements, je m’attache plus à la façon, à la matière, aux couleurs des habits que les gens portent, et surtout à l’adéquation entre ce qu’ils sont et leurs tenues, plutôt qu’aux marques. Porter des vêtements de luxe serait comme être à Carnaval ! Je sais que ça m’a desservie lors de certains entretiens. Qu’importe au quotidien ça ne met pas de barrières entre les familles modestes et moi, elles osent me parler. C’est essentiel pour que les écoliers puissent se reconnaître dans l’école.
Quant à aujourd’hui, j’ai retrouvé avec plaisir une vieille salopette en jean et marinière multicolore. Quoi de mieux pour me sentir en vacances ?

samedi 2 avril 2016

366 réels à prise rapide : Signature

Depuis je suis entrée dans la vie professionnelle, j’ai toujours eu plusieurs signatures. Travaillant à l’époque dans le secteur social, je n’étais pas à l’abri de me faire dérober mon chéquier. J’avais donc deux signatures distinctes au cas où cette idée saugrenue passerai dans la tête des locataires. Ce qui n’arriva jamais, j’y vois une preuve d’estime, de respect de reconnaissance. Quant à la signature de mes courriels, elle comporte l’arobase, et pour une fois je signe ce billet ! 
Sar@h

vendredi 1 avril 2016

366 réels à prise rapide : Un pur mensonge

Un pur mensonge ? Le changement d’heure deux fois l’an ne fait pas faire des économies d’énergie ... Si l’on prend en compte la fatigue des travailleurs et écoliers qui s’ensuit. C’est juste pour mesurer le pouvoir de quelques technocrates sur la naïveté humaine ! C’était le début des couleuvres que les politiques nous font avaler à longueur d’année. 

jeudi 31 mars 2016

366 réels à prise rapide : Le monde est petit

C’est quand on rencontre une connaissance à l’étranger ou quand en parlant avec un méconnu que l’on découvre que nous avons des connaissances communes, que l’on réalise que le monde est petit.
Dans mes souvenirs lointains, c’est un mouillage dans la baie de Béquia. Nous étions arrivés à la voile pour mouiller assez près de la plage. Notre annexe ressemblant plus à un engin de plage, il était hors de question de jeter l’ancre loin. Une fois l’ancre au fond, nous avions mis là grand voile à contre pour faire culer le bateau. Quelle ne fut pas notre surprise d’entendre sur le bateau derrière nous : « C’est un mouillage digne du Château du Taureau ! » Certes, l’immatriculation du bateau et le Gwen ha du flottant dans le patatras ont influencé l’interlocuteur mais quand je me suis retournée stupéfaite, j’ai entendu « Oh ! Sar@h ! ». Et là, j’ai reconnu un membre de l’école de voile que j’avais fréquentée.
Plus récemment, c’est en échangeant avec une autre passagère dans le train. Quand elle m’a dit son ancien poste, je lui ai demandé si elle connaissait une ancienne mère d’élève qui y travaillait. Bingo, et elle l’appréciait autant que moi. Qui plus est ce fut l’occasion de reprendre contact !

mercredi 30 mars 2016

366 réels à prise rapide : Je pourrais écrire sur ma tête


Que pourrais-je écrire sur ma tête ? Celles ou ceux qui me connaissent en vrai et les autres pour qui je ne suis que virtuelle : À vous de me l’écrire !


mardi 29 mars 2016

366 réels à prise rapide : Ça change tout le temps

Depuis des années, elle espérait un changement dans sa vie. Rien ne se produisait. Ni dans son métier, ni dans ses amours, un seul lui aurait suffit.  Elle avait vainement tenté de jouer au loto, là les résultats variaient d’une semaine à l’autre. Vainement. La fée « chance » était sur la grève le jour de sa naissance. Quelle idée de naître un jour de grande marée ! Dans ses grands moments de désespoirs de voir évoluer cette situation, elle déclenchait son chronomètre et fixait les secondes, ça change tout le temps. Au moins du changement. Généralement au bout de cinq minutes, Morphée la rejoignait ... Le temps continuait de défiler imperturbablement. 

Fotomoto

Dans un esprit similaire …

Related Posts with Thumbnails